Secret des affaires : Macron annonce des amendements pour protéger la presse

Je reviendrai plus longuement sur cette affaire en fonction des amendements qui seront effectivement votés car cette loi sera soit une loi étouffante pour la démocratie et la liberté d’expression, soit un non-événement. Pour le moment, et tant que les amendements ne sont pas votés, cette loi est une catastrophe annoncée pour la démocratie.

“Des politiques et journalistes dénoncent depuis plusieurs jours une disposition de la loi Macron qui protège le secret des affaires, susceptible d’entraver la liberté de la presse.

Pour ses vœux à la presse ce jeudi, le ministre de l’Économie n’est pas venu les mains vide. De nombreux grands noms de la presse se sont mobilisés cette semaine pour dénoncer un amendement de la loi Macron visant à protéger «le secret des affaires». Cette disposition prévoit qu’un juge puisse être saisi par une entreprise visée dans une enquête journalistique. Selon l’appréciation du juge, les journalistes qui ont dévoilé une information sensible seraient passibles d’une peine pouvant atteindre sept ans d’emprisonnement et 750 000 euros d’amende en cas «d’atteinte à la sécurité» ou aux «intérêts économiques essentiels de la France». Mais face à la bronca, Emmanuel Macron a annoncé que quatre amendements seraient ajoutés pour prévenir les atteintes à la liberté d’informer.

La première disposition imposera aux sociétés et non au juge de classifier elles-mêmes les secrets à protéger. Le second amendement exonère les salariés et syndicalistes de responsabilités en cas de fuites. Il protégera notamment les révélations de plans sociaux. Le troisième doit protéger les autres formes de lanceurs d’alertes. Enfin, Emmanuel Macron a assuré que le nouveau délit de violation du secret des affaires ne serait pas applicable «dès lors qu’il s’agit de liberté d’expression et d’information», renforçant ainsi l’immunité des journalistes.”

Lire la fin de cet article sur le site du Figaro ici