Emprunts toxiques : les collectivités paniquées !!

Cet article des Échos revient encore une fois sur le scandale des emprunts toxiques remis au goût du jour avec l’effondrement de l’euro face au franc suisse puisque de nombreuses collectivités locales ont eu l’excellente idée de souscrire des emprunts indexés sur la parité de l’euro et du franc suisse.

J’aurais aimé savoir combien de nos “zélus” brillants ont souscrit de tels crédits pour leur collectivité et l’ont fait également à titre personnel… Ce n’est pas une question anodine car si je suis bête pour moi je le suis aussi pour mon employeur, c’est de la cohérence.

On apprend donc que “le ministère de la Décentralisation parle d’un impact de 3,5 milliards d’euros. Christian Eckert, le secrétaire d’État au Budget, a évoqué hier au Sénat une fourchette de 1 à 10 milliards d’euros. L’agence de notation Moody’s chiffre son impact autour de 3 milliards. La flambée du franc suisse a fait souffler un vent de panique sur les collectivités locales ayant des emprunts toxiques indexés sur la devise helvétique”.

Il est fort probable qu’à l’arrivée ce sera le con-tribuable qui, comme à chaque fois, paiera pour l’ineptie et l’incurie de nos dirigeants. On doit gérer les finances publiques et les biens communs en “bon père de famille” (même si la gôôôche déteste cette expression patriarcale) et tout ce qui n’est pas en bon père ou bonne mère de famille – plutôt que de supprimer l’expression “bon père” qui signifie vraiment quelque chose on aurait du rajouter “bonne mère” ce qui aurait fait plaisir à nos amis marseillais et à nos tenants de la parité homme-femme – devrait tout simplement être prohibé.

Nos zélus devraient être soumis à des enquêtes et non, plaider l’incompétence en l’espèce est irrecevable car quand on ne comprend pas… on ne signe pas ! Ils ont signé pour payer moins en espérant refiler la patate chaude au suivant, c’est une attitude lamentable.

Charles SANNAT

Source Les Échos ici

1 commentaire sur “Emprunts toxiques : les collectivités paniquées !!”

Les commentaires sont fermés.