Milliardaire US : le yuan détrônera un jour le dollar

Il n’y a pas à dire, même si c’est ce que je pense cela fait du bien de l’entendre dire par d’autres. Au-delà, je ne suis pas persuadé, compte tenu de l’imbrication des économies mondiales, qu’un effondrement américain laisserait des gagnants par ailleurs car tout cela aurait évidemment des implications planétaires.

Pour ne donner qu’un seul exemple, je pense en particulier à tous les flux logistiques qui cesseraient aussi vite que cesseraient les flux financiers.

Or nous vivons dans un monde interconnecté fonctionnant en flux tendus… pas de quoi être optimiste.

Charles SANNAT

Yuans© Flickr/ Sharon Drummond

Les États-Unis sont le plus gros débiteur au monde, et le dollar cède ses positions dominantes face à la devise chinoise, estime le milliardaire américain Jim Rogers.

L’apparition dans le monde d’un contrepoids à la monnaie américaine est tout à fait logique, et la politique des États-Unis y a largement contribué, a estimé le milliardaire américain Jim Rogers dans une interview à la chaîne de télévision RT.

“Les États-Unis ont eux-mêmes tendu le piège dans lequel ils sont tombés, ne voulant rien partager avec les nouveaux acteurs économiques, notamment avec la Chine. Aussi, le reste du monde a-t-il décidé d’agir. C’est un désastre pour les Américains, mais une aubaine pour tous les autres. Il faut un contrepoids au dollar, il faut quelque chose pour concurrencer les États-Unis”, a déclaré M.Rogers.

Et d’ajouter qu’on voyait aussi apparaître des alternatives aux institutions financières telles que la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI), qui ne seront plus d’actualité sous peu.

“La Banque mondiale et le FMI ont pratiquement fait leur temps. Je ne sais pas si vous avez vu leurs projets et prévisions, mais leur situation est bel et bien sans espoir. Ils sont tout bonnement inutiles (…) et ne tarderont pas à disparaître”, a expliqué le milliardaire. Selon lui, la suprématie économique des États-Unis n’est qu’une fiction qui ne s’appuie sur rien. Le dollar dominait dans le monde, faute de contrepoids. Dès que les pays pourront choisir, le dollar cèdera ses positions dominantes au yuan.

“Il se peut que le yuan tienne un jour le haut du pavé, ou peut-être le rouble”, a supposé M.Rogers.

Lire la suite : http://fr.sputniknews.com/international/20150408/1015568124.html#ixzz3WjwoGiDt