Les prix de l’or repartent à la hausse !

Finalement, ce n’était sans doute pas la fin de la bulle sur l’or ! Il est très rare de voir un article des Échos positif sur le métal jaune et encore moins que je partage en grande partie leur analyse !

“Les Bourses sont moins vaillantes, les marchés émergents inquiètent, et l’or en profite. Après un plongeon de près de 30 % l’an dernier, sans précédent depuis 1981, les cours du métal précieux ont repris près de 7 % depuis le début de l’année. L’once d’or frôlait hier les 1 290 dollars à Londres, son niveau le plus élevé depuis près de trois mois.

Le marché a en outre les yeux rivés sur la Chine, qui a repris ses achats d’or physique de façon soutenue, après une semaine d’absence pour le Nouvel An. Ces derniers jours, les mouvements sur le Shanghai Gold Exchange ont été importants : lundi, il ne s’était pas traité un tel volume d’or depuis neuf mois.

L’an dernier, la Chine a amassé un record de 1 176 tonnes d’or, d’après les chiffres publiés lundi par la China Gold Association. C’est 41 % de plus qu’en 2012. Dans le détail : 717 tonnes de bijoux, 376 tonnes d’or investissement, 49 tonnes dans l’industrie et 35 tonnes de pièces et autres. Ces chiffres n’incluent probablement pas les achats réalisés par la Banque centrale chinoise, que les analystes suspectent d’être très active.”

Voilà quelques propos de cet article qui vont remettre du baume au cœur à tous les détenteurs d’or physique.

Encore une fois, la correction violente que nous avons vécue en 2013 ressemble à s’y méprendre à celle de 1976, et ce n’est qu’en 1981 que l’or baissera réellement et durablement après avoir tout de même été multiplié par 8 !

Néanmoins, nous ne sommes pas dans les années 80. Le chômage est très élevé, la croissance très faible, les dettes abyssales partout dans le monde occidental, la démographie particulièrement défavorable à l’économie, les matières première se raréfient, l’énergie coûte de plus en plus cher, et les banques centrales continuent à imprimer des billets, bref, la situation est catastrophique et rien n’a changé depuis le début de cette crise.

Tôt ou tard, nous aurons un règlement monétaire de cette crise, et personne ne peut échapper à une crise monétaire, personne, sauf… les détenteurs d’or physique !

Haut les cœurs mes amis, l’or brille de nouveau de 1 000 feux, et je suis intimement persuadé que ce n’est pas fini !

Charles SANNAT

Lire l’article entier des Échos ici