Les prémices d’une nouvelle crise économique au Japon ?

La situation économique japonaise est tout bonnement catastrophique et les “abenomics” un échec économique patent. Rien ne fonctionne plus et le Japon est en voie de paupérisation extrême. C’est assez logique. La politique monétaire ne peut pas tout, loin de là, imprimer des billets n’a jamais et ne sera jamais un remède miracle. Alors ce qui attend le Japon n’est pas réjouissant puisqu’à un moment ou à un autre se posera la question du financement de la dette astronomique de l’Archipel.

Un excellent article de La Tribune à lire ici sur ce sujet.

“Le Japon publiait, hier, son Produit Intérieur Brut pour le deuxième trimestre de 2014. Très décevant, ce chiffre sera l’occasion pour nous de faire un point sur l’économie japonaise relativement en berne ces derniers temps. Nous ferons donc un point sur la situation actuelle et sur les conséquences que cela cause au yen et au marché des changes.

Des données économiques mornes

Les données économiques en provenance du Japon sont très décevantes depuis quelques mois. Le deuxième trimestre de l’année 2014 a, ainsi, révélé une contraction de 1,7 % ce qui tire la croissance annualisée vers le bas à -6,8 %. Il s’agit de la plus forte contraction du pays depuis les tremblements de terre et le tsunami qui ont frappé en 2011.
Avant la publication du PIB, l’indice de l’activité tertiaire avait enregistré une baisse de 0,1 % pour juin, la troisième lecture consécutive plus faible que prévu. Dans le même temps, les ventes au détail chutaient de 0,6 % après avoir déjà marqué un recul de 0,4 % en mai. La production industrielle quant à elle ne cesse de chuter, après cinq mois de baisse d’affilée, c’est encore une lecture négative de 3,3 % qui a été annoncée lors de la dernière version du rapport.
Bien sur, certains diront qu’il s’agit des conséquences de la mise en place par la banque centrale du Japon de la taxe sur les ventes en avril dernier. Avant de tirer de telles conclusions, il convient d’attendre encore un peu pour savoir si l’impact négatif est temporaire ou s’il révèle une glissade du pays vers une nouvelle crise économique. Dans ce cas, le yen devrait subir des pertes assez lourdes.

Un ton optimiste à la BoJ

Bien que les données aient été faibles, la banque centrale du japon maintient catégoriquement que l’économie japonaise peut se remettre sur pieds plus vite que prévu. Les responsables politiques semblent convaincus que le pays peut reprendre ses fortes performances en quelques mois et fournir ainsi un soutien pour le yen.
Dans sa dernière déclaration, le gouverneur Kuroda a rappelé que l’économie était toujours sur le chemin d’une reprise modérée et qu’elle était bien en voie d’atteindre les 2 % d’inflation, l’objectif de la BoJ. Ce positionnement anéantit tous les espoirs de voir un nouvel assouplissement de la banque centrale, ce qui pourrait entraîner la paire USD-JPY vers des gains de centaines de pips supplémentaires.

Lire la fin de cet article sur le site de La Tribune ici