Les entreprises françaises menacées par les sanctions antirusses

Comme vous pouvez le voir sur cette photo, c’est de cette façon que s’écrit Auchan en … russe ! Au moins, le logo est reconnaissable et justement les entreprises françaises, pour certaines fortement implantées en Russie, commencent à s’inquiéter bigrement d’une politique internationale européenne qui pourrait leur poser quelques menus problèmes sur ce grand marché.

Finalement, c’est vraisemblablement les entreprises qui ont le plus de chances de faire entendre raison à des gouvernements autistes alors que nous attaquons commercialement une grande nation, la Russie, sur laquelle Napoléon ou Hitler se sont cassés les dents, alors n’imaginons pas qu’Hollande puisse réussir là où ces deux chefs d’États ont échoué.

Charles SANNAT

MOSCOU, 14 septembre – RIA Novosti

Les hommes d’affaires français appellent à régler la crise ukrainienne par des moyens politiques sans porter atteinte aux intérêts des entreprises, écrit dimanche Le Nouvel Observateur.

“À Moscou, les entreprises françaises craignent l’alourdissement des sanctions. Il faut des solutions politiques à la crise, sans prendre les entreprises en otage”, estime le président de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCFIR) Emmanuel Quidet cité par le journal.

L’hebdomadaire rappelle que la Russie représente le deuxième marché d’Yves Rocher et d’Auchan (81 hypermarchés, 130 supermarchés, plus de 37 000 salariés), tandis que Danone y réalise 11 % de son chiffre d’affaires, ce qui fait de la Russie son premier pays au monde. Pour sa part, Leroy Merlin a ouvert à Moscou deux grosses plateformes de logistique en moins d’un an.

Source ici