Le président français déclare assumer la responsabilité des mauvais chiffres du chômage

Notre pauvre camarade président de la République pense avoir encore ses chances et se prépare en lançant une nouvelle offensive de communication en vue de l’élection présidentielle de 2017… Mais c’est sans compter que notre mamamouchi en chef ne veut pas voir, ni entendre les immenses difficultés auxquelles nous sommes confrontés. Il s’agit de difficultés sociales, économiques et je n’apprends rien à personne. Le seul soucis c’est que Hollande ne maîtrise rien. Son action est donc soumise en totalité aux aléas mondiaux qu’ils soient géopolitiques, économiques ou terroristes. Que le bonhomme soit sympa ou pas, normal ou pas n’y changera rien.

La croissance ne reviendra pas, pas plus que l’emploi, et l’euro risque même d’exploser en vol et rien ne dit que nous pouvons encore compter sur la bienveillance allemande alors que nous avons prouvé depuis presque 3 ans que nous ne ferions rien ou presque.

C’est donc un terrible bilan et un effroyable autisme et déni de la réalité qui pèse sur la tête de l’exécutif. Si je nous souhaite à tous que ce président réussisse, je ne crois, hélas, pas un seul instant à sa réussite possible et le fait même qu’il pense à sa réélection lui empêchera de facto tout succès possible.

Dramatique situation pour notre pays en ce début d’année 2015.

Charles SANNAT

PARIS, 5 janvier (Xinhua) – Le président français François Hollande a déclaré lundi matin qu’il assumait la responsabilité des mauvais chiffres du chômage et réaffirmé qu’il ferait tout pour y remédier, dans la matinale de la radio France Inter, dans le cadre d’une offensive médiatique entamée quatre jours plus tôt avec ses vœux aux Français.

Après la diffusion par la radio France Inter de plusieurs témoignages de chômeurs, M. Hollande a dit assumer la responsabilité des mauvais chiffres du chômage et réaffirmé qu’il ferait tout pour y remédier.

“Il y a une responsabilité, celle que j’assume”, a-t-il indiqué, ajoutant qu’il ferait lors de ce quinquennat tout ce qu’il pourrait pour que l’emploi puisse être à l’arrivée le résultat qu’il aurait à présenter.

“Je ferai tout pour que la croissance soit la plus haute possible, pour que nous ayons plus de 1 % de croissance”, soit la prévision officielle du gouvernement pour l’année en cours, a indiqué François Hollande, estimant que c’est au-dessus de ce seuil que le chômage reculera. Avec le pacte de responsabilité, la loi activité-croissance, “nous voulons tout faire pour avoir plus de croissance que 1 %”.

François Hollande a également défendu la loi Macron qui doit être examinée fin janvier par le Parlement.

“La loi Macron, c’est tout ce qui peut stimuler l’activité. Il y a suffisamment de contraintes, de freins, qui empêchent qu’on tire bénéfice des atouts des Français. Tout ce qui a trait à la concurrence, souvent faussée dans notre pays. Pourquoi n’y avait-il pas de transport par cars entre les régions ? Pas parce qu’il n’y avait pas de besoin. Nous avons un meilleur réseau ferré mais cela ne couvre pas tous les besoins”, a-t-il dit.

“Il y a des zones touristiques où les commerces doivent pouvoir ouvrir le dimanche. C’est une loi de liberté – nous n’empêchons personne de ne pas ouvrir – et une loi de progrès, car les salariés seront volontaires et davantage payés”, a-t-il précisé.

Lundi de 7h00 à 9h00, François Hollande doit répondre pendant deux heures aux questions des Français sur l’actualité.