France : la confiance des ménages recule de 2 points en mars

PARIS, 26 mars — L’indicateur synthétique de confiance des ménages en France perd deux points en mars, avec un niveau historiquement bas pour ce qui est de la perception du niveau de vie futur, a rapporté mardi l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) dans son enquête mensuelle de conjoncture auprès des ménages.

L’ enquête étudie l’opinion qu’ont les ménages sur certains aspects de leur situation économique personnelle (situation financière, capacité à épargner) ainsi que sur l’ environnement économique du pays (niveau de vie, chômage, inflation).

“En mars 2013, la confiance des ménages est en baisse : l’ indicateur qui la synthétise perd 2 points par rapport à février et retrouve son niveau de novembre dernier. Il reste inférieur à sa moyenne de longue période”, indique l’ Insee.

” En mars, l’ opinion des ménages sur leur situation financière personnelle recule légèrement : les soldes correspondant aux situations passée et future perdent chacun 2 points. Leur opinion sur l’ opportunité de faire des achats importants est quasi stable (+1 point)”, poursuit l’ institut, soulignant que “ces trois soldes restent largement inférieurs à leur moyenne de longue période”.

Notant que l’ opinion des ménages sur leur capacité d’ épargne actuelle est quasi stable en mars (-1 point), l’ Insee annonce en revanche que la confiance des ménages sur leur capacité à épargner dans les mois à venir baisse, avec une chute de trois points par rapport à février.

Dans cet environnement économique perçu comme morose, les ménages sont ainsi “plus nombreux qu’ en février à considérer qu’ il est opportun d’ épargner (+6 points)”, révèle l’ Institut, précisant que “ce solde retrouve son niveau de décembre dernier (…), largement au-dessus de sa moyenne de longue période”.

La perception des ménages sur le niveau de vie en France se dégrade lui aussi avec une perte de cinq points en ce qui concerne le niveau de vie futur, atteignant ainsi “son minimum historique”. Quant à leur perception sur l’ évolution passée du niveau de vie, elle recule de trois points.

“En novembre, les ménages sont plus nombreux à anticiper une augmentation du chômage”, avec une hausse de 3 points de ce solde, note l’ Insee, soit le niveau le plus haut depuis juillet 2009.

Enfin, en ce qui concerne la perception de l’ inflation, l’ appréciation de l’ inflation passée perd trois points, tandis que “l’ opinion des ménages en matière d’ inflation future gagne 7 points”, conclut l’ Insee.

Agence de Presse Xinhua