« Et si la prostitution coûtait 1,6 milliard d’euros à notre pays ? »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Vous vous souvenez sans doute que l’année dernière – l’Europe, notre grande Europe qui incarne la paix entre les peuples, la prospérité et la richesse partagée (et en Europe il n’y a que du bonheur pur et jamais d’austérité) –, il avait fallu en catastrophe, pour augmenter le PIB européen bien mal en point, rajouter dans le calcul des PIB nationaux la prostitution, les jeux illégaux et… le trafic de drogue.

Pensez donc, avec tous les sous que ces industries souterraines génèrent, nos fins économistes européens pensaient dur comme fer que cela ne pouvait rapporter que de l’argent sonnant et trébuchant. Et voilà, comme Le Point le révèle, qu’une étude démontre qu’en fait, la prostitution coûterait 1,6 milliard d’euros par an à notre pays, soit tout de même la modique somme de 43 243 euros très exactement par péripatéticienne… Ce qui me semble beaucoup…

France : la prostitution coûterait 1,6 milliard par an à la société

« Une étude, menée par une société d’experts et le mouvement du Nid, tente d’établir le véritable poids économique et social de la prostitution.
La prostitution coûte 1,6 milliard d’euros par an à la société française, estiment le mouvement du Nid, qui vient en aide aux prostituées, et la société d’experts Psytel (statisticiens, économistes, etc.), dans une étude dévoilée jeudi. L’étude baptisée Prostcost tente d’établir le coût économique et social de la prostitution, en “prenant à revers le mythe d’une prostitution créatrice de croissance”, expliquent les deux structures, qui ont identifié “29 postes de coûts” (coûts humains, conséquences sociales, etc.) à partir notamment de données nationales, d’études et d’enquêtes existantes, d’analyses d’experts et d’interviews de prostituées. »

Je vous ai mis le lien pour aller lire l’article complet mais on se demande vraiment quelle est la crédibilité d’un tel calcul…

Le mythe des études et des calculs de coûts ou de bénéfices…

Donc la prostitution est censée rapporter mais finalement elle coûterait.

On fait d’ailleurs le même type de calcul avec l’immigration… Oui, comme vous le savez, l’immigration c’est « obligatoirement » de la richesse pour la France et si vous affirmez le contraire, vous serez jeté en prison pour une apologie quelconque d’une phobie ou d’une autre.

Souhaitant rester libre et sans procès encore quelque temps, je confirmerai donc le dogme par écrit en disant que plus il y a d’immigrés nouveaux dans un pays sans emploi et avec 6 millions de chômeurs, plus cela va évidemment créer de la richesse pour tous… Hum.

Attention dérapage, me dit-on. Mais point du tout, en fait c’est juste pour pointer du doigt qu’il est impossible de calculer ce genre de chose. Quels sont les gains directs et indirects ? Quels sont les coûts directs et indirects ? Et quel est le solde ? Tout dépendra qui va réaliser l’étude et avec quel biais.

Quand l’Europe veut augmenter son PIB, la prostitution est bénéfique. Lorsqu’une association veut prouver que la prostitution c’est un drame humain… alors cela devient un coût…

C’est la même logique avec l’immigration. Tout dépend ce que l’on veut vous faire croire et les études deviennent des outils pour façonner l’opinion publique.

Les coûts de l’immigration à venir… avec l’accueil des réfugiés

Petite précision pour la bien-pensance : il ne faut laisser personne se noyer. C’est une évidence. Mais l’exemple australien nous a démontré qu’il était possible de lutter contre la mort dramatique de milliers de migrants sans pour autant accueillir tout le monde. Mais nous entrons là dans un débat politique que je n’aborderai pas. Restons au niveau du bon sens économique.

Comme me le faisait remarquer fort justement l’un de nos camarades contrariens (le camarade Richard, pour ne pas le nommer) :

« L’Union européenne versera 6 000 € par réfugié accueilli avec un budget de 240 millions cette année (oups, on parle de 60 000 réfugiés mais pour le pognon c’est 40 000 !!) et de 875 millions l’année prochaine.

Là, je dois m’arrêter un instant et me souvenir des slogans passés :

L’immigration génère de la croissance…

Ah d’accord, les pays européens doivent se les arracher alors ! Et c’est pour éviter la crise politique que l’UE se propose d’arbitrer le partage. Ah tiens, on m’informe qu’excepté l’Allemagne, personne ne dit pouvoir les accueillir. Faudra pas s’étonner si l’économie Allemande se porte mieux :-).

Mais au fait, si l’immigration est profitable, pourquoi l’UE se sent-elle devoir motiver ses membres par une aide financière ?

Et puis qui sont les financeurs de l’UE ?

Très régulièrement, il est question de réduire les aides aux associations type banque alimentaire, soupe populaire… mais là, on triplerait le budget “accueil immigrés” en un an ?

Je me demande si on ne me prend pas pour un con. »

S’agit-il d’un message économiquement xénophobe ? Non, en aucun cas.

Ce sont même des paradoxes qui deviennent, pour de plus en plus de nos concitoyens, insupportables, incompréhensibles et dignes de l’URSS.

Comment dire d’un côté que l’immigration rapporte, que c’est une richesse pour la France et de l’autre demander des aides et refuser l’accueil en faisant tout pour refiler aux autres les migrants qui viennent en masse de Libye, saturent l’Italie et… la Grèce, à qui l’on demande encore plus d’efforts financiers ?

Comment dire d’un côté que la prostitution rapporte et doit être intégrée dans le calcul du PIB et de l’autre côté pénaliser les clients ou encore expliquer que finalement cela coûte 1,6 milliard d’euros par an ?

Toutes ces contradictions, tous ces mensonges, tous ces dogmes font le lit de toutes les « phobies » que créent ceux-là même qui les dénoncent.

Je suis atterré par l’absence de bon sens général, de bienveillance et de hauteur de vue. En réalité, il faut faire preuve de bienveillance car dans la misère, nous chercherions tous individuellement un meilleur destin ; de bon sens puisqu’il est évident qu’un pays comme le nôtre, comme le disait déjà Michel Rocard, ne peut pas accueillir toute la misère du monde ; et enfin de hauteur de vue car nos problèmes ne peuvent se résoudre qu’en faisant appel à notre intelligence et à la justesse, pas en ayant recours aux mantras usés jusqu’à la corde, aux dogmes et aux idéologies bien-pensantes mortifères. Tant que notre pays restera prisonnier de tous ces raisonnements, alors nous sommes condamnés à l’inaction et à l’échec.

Libérer la pensée et la libre expression dans le respect de l’autre et avec humanisme doit être une priorité absolue car sans cela, il n’y aura point de salut.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

« L’Assemblée nationale est toujours otage de Thomas THÉVENOUD qui est toujours député. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

(Pour protester pacifiquement et avec humour, n’hésitez pas à reprendre cette formule en bas de tous vos mails, de vos articles ou de vos publications, il n’y a aucun droit d’auteur !!)
http://www.lepoint.fr/economie/france-la-prostitution-couterait-1-6-milliard-par-an-a-la-societe-28-05-2015-1931805_28.php