Chambre de commerce US : pas de durcissement des sanctions antirusses

Bon, évidemment, il prêche pour sa paroisse, tout en sachant que la baisse du rouble permet effectivement aux Américains de faire leurs courses en Russie pour pas trop cher.
Pour le moment, je ne comprends toujours pas les raisons qui poussent à ce psychodrame entre Russes et Américains et à cette nouvelle guerre froide. Il n’y a strictement aucune raison. Aucune, et la Russie ne menace pas plus l’hégémonie US que la Chine, je dirais même nettement moins que la Chine…
Alors modestement, tout cela reste pour moi un immense mystère.
Charles SANNAT
La baisse du rouble a rendu les actifs en Russie moins chers, ce qui n’a pas tardé à stimuler l’intérêt des milieux d’affaires occidentaux pour les investissements dans ce pays, estime le président de la Chambre de commerce américaine à Moscou.

Malgré les menaces des congressistes américains, Washington ne durcira pas les sanctions économiques contre Moscou, a annoncé à l’agence Sputnik Alexis Rodzianko, président de la Chambre de commerce des États-Unis en Russie.

“Ces menaces constituent, me semble-t-il, une tentative d’orienter les événements dans le bon sens. Cependant, j’ai l’impression que ni l’Europe, ni les États-Unis n’ont envie d’infliger de sanctions supplémentaires dans la situation actuelle”, a déclaré Alexis Rodzianko dans les couloirs du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

Le secrétaire américain au Trésor Jacob Lew avait auparavant indiqué que Washington était prêt à durcir ses sanctions s’il trouvait que la Russie violait les accords de Minsk en Ukraine. L’ambassadeur des États-Unis à Kiev, Jeffrey Payet, a également fait savoir que l’Occident augmenterait le “prix économique” pour la Russie si cette dernière ne respectait pas les “engagements qu’elle avait contractés en signant les accords de Minsk”.

“Les membres du Congrès ont dit leur mot. Ils ont adopté une loi, mais ce texte n’est qu’une recommandation. C’est donc au président qu’il appartient de prendre la décision définitive”, a affirmé M. Rodzianko.

Tout en soulignant que la Russie “offrait de bonnes perspectives pour les milieux d’affaires américains et européens”, le président de la Chambre de commerce des États-Unis à Moscou a espéré que les autorités russes engageraient les réformes nécessaires pour améliorer le climat d’investissement.

Lire la suite : http://fr.sputniknews.com/economie/20150620/1016633780.html#ixzz3diEgiIqu