« Terra Nova ou le think tank qui avait oublié de penser ! »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Lorsque je n’ai pas trop le moral, je vais faire un tour sur le site Internet du think tank « prôôôôgressiste » Terra Nova, et là… je rigole au moins mes 20 minutes quotidiennes, et je ris, je ris car c’est un extrait d’essence de concentré de politiquement correct poussé à l’extrême mâtiné d’une bonne tonne d’idéologie mortifère, assaisonné de cucul-gnangnantisme exacerbé et de bon sentimentalisme stupide.

Alors forcément, cela remonte le moral ; on se dit aussi qu’on est très mal barré.

Une de mes blagues favorites de Terra Nova !

Non ils sont vachement gentils chez Terra Nova et on ne peut pas leur reprocher de ne pas vouloir être hyper généreux et gentils avec les pôvres (qu’ils n’ont jamais approchés) et surtout avec le pognon des autres qui en ont forcément trop (mais pas le leur, car eux, ils « méritent »). Bref, j’aime quand ils parlent des « quartiers populaires ». Aujourd’hui, dans la novlangue de notre État lénifiant, on ne doit plus parler de banlieues de merde ou de quartiers pourris, ou encore de coupe-gorge (pour information cela a toujours existé et à toutes les époques, par exemple à Lutèce l’ancien nom de Paris, il y avait des coins où ils ne valaient mieux pas s’aventurer, pareil pour Rome même à l’époque de César Jules).

Bref, donc chez Terra Nova, des esprits bien-pensants doivent réfléchir à la façon de « réhabiliter les quartiers populaires » mais en s’interdisant de dire qu’en fait ils n’ont rien de populaires mais sont justes totalement merdiques et que s’ils n’ont rien de populaires et qu’ils sont profondément merdiques c’est pour des raisons que l’on se dépêchera vite de passer sous silence, ce qui donne par exemple ce commentaire assez saisissant :

« Depuis une trentaine d’années, un grand nombre de programmes ont été déployés dans le cadre de la politique dite de la ville, impliquant des investissements financiers de plus en plus importants, dont particulièrement le dernier, celui de la rénovation urbaine. Mais, si spectaculaires que soient les effets de cette rénovation quant au paysage des cités HLM, ils n’entraînent pas pour autant de résultats bien tangibles quant à l’intégration effective de la population de ces quartiers… »

Tiens, finalement le problème ne serait pas la taille de la barre HLM… sans blague ! Les gens n’ont jamais été malheureux parce qu’ils habitent au 15e étage (sauf si l’ascenseur est en panne parce que les gentils « d’jeuns » planquent la came dans lesdits ascenseurs provoquant une augmentation significative des pannes…). Le problème c’est que la « rénovation urbaine » qui consiste à détruire des logements par milliers alors qu’il est censé en manquer coûte cher, très cher et que cela ne règle aucun problème, ce qui est d’une logique imparable puisque par définition ce n’est pas le logement qui a un problème mais celui qui l’habite… Mais évidemment cela est impossible de le dire ou de le penser lorsque l’on « travaille » dans un think tank prôôôôôgressiste comme Terra Nova. Pourtant, s’occuper des faibles, des pauvres, des malades et des gens qui souffrent c’est avant toute chose poser les mots sur leur maux.

Ne pas le faire c’est se condamner à l’inefficacité et à l’échec. Ne pas le faire c’est en réalité accepter de ne pas aider les gens qui en auraient pourtant besoin !! Les bons sentiments arrivent donc généralement à l’inverse de l’objectif poursuivi et c’est la raison pour laquelle malgré toute l’affection que je peux avoir pour des groupes de réflexions comme Terra Nova je combats tout recours à l’idéologie comme postulat intellectuel et que je suis un ardent défenseur de ce qui porte le nom de « simple bon sens » !!

Pour définitivement relancer le logement, Terra Nova ressort l’idée du « loyer fictif » de la résidence principale

Et là je dois vous avouer que je m’en suis encore roulé par terre. Le pire c’est qu’il s’agit toujours d’un travail collégial où l’on crée des groupes de travail qui se réunissent en commissions et sous-commissions et qu’ils s’y mettent en plus à plusieurs pour réussir à nous pondre de telles conneries, à croire que plus ils sont nombreux autour d’une table plus la somme des intelligences tend vers zéro… Remarquez, les principes de la psychologie des foules s’appliquent aussi aux intellectuels de gôôche, à savoir que plus un groupe est important plus il est collectivement crétin… (que nos amis de Terra Nova se rassurent, cela concerne aussi les gens de drôaaaate ou les supporters de foot).

La taxation du “loyer fictif” de nouveau sur la table !

C’est un article de La Vie Immo qui vend la mèche en nous apprenant que « le think tank Terra Nova propose de s’attaquer aux propriétaires de leur résidence principale, « qui bénéficient d’un avantage à travers la non-taxation de la valeur locative de leur bien ».

« La taxation du « loyer fictif » fait son chemin. L’idée avait été reprise par divers intervenants, dont le think tank Cartes sur table, composé de sympathisants de gauche. « De même que placer de l’argent sur un livret d’épargne génère un revenu (taux d’intérêt versé par la banque), acheter son logement principal rapporte un revenu fictif (le loyer qu’on n’a pas à payer). Et de même que les intérêts des placements, ces loyers fictifs devraient être imposés sur le revenu, après déductions des intérêts d’emprunt », expliquait alors le groupement. »

Alors c’est sûr que dire à un couple “si tu achètes ton appart aujourd’hui en t’endettant sur 25 ans, tu vas payer pendant tes 25 prochaines années, puis quand tu auras fini de payer pour ton banquier, c’est l’État qui viendra te demander la même chose au nom du loyer fictif que tu ne paies pas”… alors là, moi, ménage moyen et agent économique utilisant une seule notion le « bon sens de base », je dis à ma femme, “chérie on va rester pauvre et surtout ne pas s’endetter sur 30 ans pour devenir proprio”….

Évidemment, je ne suis pas le seul à raisonner comme cela. Nous serons des millions. Conséquences : comme plus personne n’achète, plus rien ne se construit…

Comme plus rien ne se construit et qu’il faut 500 000 nouveaux logements par an en moyenne pour satisfaire la demande, alors au bout de quelques années (une dizaine en gros) on va s’apercevoir que la situation est catastrophique. Non seulement il va manquer énormément de logements mais en plus ceux existant ne seront plus entretenus vu qu’à force de taxer les gens il arrive un moment où ils n’ont plus d’argent dans la mesure où la création de fausse monnaie n’est autorisée que pour les banques centrales et pas pour les particuliers.

C’est donc une mesure frappée du sceau de la plus grande des débilités et dont les résultats économiques désastreux sont parfaitement connus d’avance (sauf pour le groupe de travail de Terra Nova qui, manifestement, pense que l’on peut faire comme en URSS mais sans doute en mieux, raison pour laquelle Poutine fait complètement différemment et que ça marche même si cela énerve les antirusses d’ici… d’ailleurs c’est en Russie que notre Gégé national, le Depardieu, a décidé d’aller se faire tondre par les impôts qui n’y sont que de 13 %…).

Tout le monde oublie également volontairement que pour avoir le droit d’habiter chez soi, il faut s’acquitter d’une taxe d’habitation (pour tout le monde, locataires compris) puis d’une taxe foncière uniquement pour les propriétaires… Et quelle est la justification morale de la taxe foncière ? Ha c’est sans doute déjà une forme d’imposition sur les loyers fictifs mais bon…

Haaa, j’ai compris, en fait un think tank sert uniquement à trouver de nouveaux impôts !

Ben oui, si nos mamamouchis servaient à quelque chose et étaient en mesure d’avoir la moindre once de lueur du bout d’une petite idée qui pourrait fonctionner, cela se saurait depuis bien longtemps. D’ailleurs, depuis 30 ans que je suis les choses publiques, rien n’a fonctionné en fait. Si, si je vous assure RIEN. J’ai cherché « objectivement » et je n’ai rien trouvé. Tous les ans, on réforme l’Éducation nationale et les minots sont de plus en plus nuls, crétinifiés, débiles et incultes (je parle en général). Tous les ans, on lutte contre le chômage et plus on lutte plus ça monte… Tous les ans, on se demande comment faire baisser la délinquance… et l’année suivante c’est pire alors on se repose doctement la même question… Et c’est comme ça pour tout. Bon, si, en 30 ans y a un truc qui a marché : c’était le régime de l’auto-entrepreneur, mais comme ça a trop bien marché vu que tout le monde voulait devenir auto-entrepreneur, eh bien ils l’ont supprimé, comme ça on est tranquille et à l’abri d’une réussite… C’est tellement dangereux de réussir, la médiocrité partagée c’est tellement mieux, tellement plus « égalitaire », tellement plus « jûûûûsssteuuuu ».

Bref, « tout récemment, c’est Terra Nova, également proche du PS, qui remet le couvert à l’occasion de ses propositions pour relancer le logement : « Les propriétaires de leur résidence principale, qui bénéficient d’un avantage à travers la non-taxation de la valeur locative de leur bien (non-taxation du « loyer fictif »), pourraient être mis à contribution », explique le groupement. Mais cette fois, et c’est sans doute la nouveauté, « pour des raisons de justice sociale », la mesure pourrait être « ciblée sur les 300 000 plus riches d’entre eux par l’imposition à l’ISF de la résidence principale sur 100 % de sa valeur (aujourd’hui, la résidence principale bénéficie d’un abattement de 30 %) ». (J’attire votre attention à ce niveau sur le fait que personne chez Terra Nova ne se demande si les locataires des HLM paient le bon montant de loyer ou si les aides au logement ne constituent pas un revenu fictif bien réel pour les bénéficiaires…)

Haaaaa c’est donc cela le mobile, pour « relancer le logement » Terra Nova est arrivé à la conclusion brillante qu’il faut imposer encore plus la résidence principale pour ceux qui sont assujettis à l’ISF et évidemment ceux qui ne le sont pas encore mais le seront bien vite lorsqu’ils n’auront plus l’abattement de 30 % sur la valeur de leur résidence principale… Évidemment, une telle mesure de « relance du logement » c’est pour des raisons de « justice sociale »… parce qu’à chaque fois qu’ils nous pondent un impôt, c’est pour notre bien et il faudrait en plus les remercier de nous prendre notre pognon…

Alors Messieurs de Terra Nova, je ne suis pas à l’ISF avec ou sans ces 30 % de plus ou de moins, donc à titre personnel je m’en fiche comme de l’an 40, mais ce que je peux vous assurer c’est que le marché de l’immobilier sans les « affreux, vilains et horribles riches » (plus de 4 000 euros par mois selon les critères du candidat Hollande), c’est un marché qui s’effondre.

Un marché immobilier qui s’effondre c’est beaucoup d’emplois en moins parce qu’il n’y aura pas de construction, c’est beaucoup de TVA et d’impôts en moins à travers les frais de « notaires » qui sont en réalité des droits de mutations au profit de l’État. C’est du “mal logement” pour encore plus de monde, c’est des loyers qui vont monter parce qu’il y aura une « pénurie ». Un marché qui s’effondre c’est aussi un effondrement des prix et les prix, personne ne les maîtrise, ni à la hausse, ni à la baisse ! C’est donc des milliards de crédits bancaires qui seront en souffrance, des sociétés de cautions qui seront en difficulté et des emprunteurs aux abois qu’il faudra inévitablement sauver des eaux ainsi que les établissements financiers, le tout avec l’aide évidemment de l’argent public, des con-tribuables et des impôts, le tout avec un État déjà passablement surendetté… Voilà des idées véritablement brillantes !

Je suis ébahi, édifié par une telle bêtise alors que la loi Alur, portée et défendue par Duflot, a provoqué un immense bide parfaitement prévisible et prévu.

Je propose donc à nos intellectuels de chez Terra Nova (et à tous les autres, prôôôôgressites ou non) qui adorent s’amuser avec les concepts fumeux et la « Kulture » deux locutions latines qu’ils devraient ériger en principe de travail :

« Primum non nocere » : d’abord ne pas nuire.
« Errare humanum est, perserverare diabolicum » : si l’erreur est humaine, persévérer est diabolique.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

« L’Assemblée nationale est toujours otage de Thomas THÉVENOUD qui est toujours député. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

(Pour protester pacifiquement et avec humour, n’hésitez pas à reprendre cette formule en bas de tous vos mails, de vos articles ou de vos publications, il n’y a aucun droit d’auteur !!)

http://www.tnova.fr/dossier/banlieues-et-quartiers-populaires-remettre-les-gens-en-mouvement

http://www.lavieimmo.com/fiscalite-immobiliere/la-taxation-du-loyer-fictif-de-nouveau-sur-la-table-30392.html