Sortir de la crise de la dette est long et difficile, selon Merkel

Traduction pour tous ceux qui ne veulent toujours pas comprendre : l’Allemagne ne va pas faire le cancre pour faire plaisir aux mauvais élèves du fond de la classe. L’Allemagne va donc poursuivre inexorablement sa stratégie économico-budgétaire, maintenir la valeur de sa monnaie, l’euro, qui est accessoirement la nôtre, et va poursuivre son chemin. Soit nous suivons, soit nous divergeons. Actuellement, nous divergeons. À force de diverger, la zone euro finira par exploser. C’est inéluctable. Je ne suis vraiment pas sûr que Mario Draghi obtienne de l’Allemagne la possibilité de racheter tous les actifs qu’il souhaite.

Le temps des décisions arrive et les marchés devraient être tentés de tester la volonté européenne à court terme.

Charles SANNAT

BERLIN, 26 novembre (Xinhua) – Sortir de la crise de la dette européenne est long et loin d’être simple, a déclaré mercredi la chancelière allemande Angela Merkel.

Toutefois, avec les récentes décisions de la Commission européenne sur le contrôle budgétaire, l’Europe est “sur la bonne voie”, a indiqué Mme Merkel au cours du débat général au Bundestag, chambre basse du Parlement allemand.

Il est important que le Pacte de stabilité et de croissance soit respecté, a-t-elle souligné.

Selon Mme Merkel, l’investissement, la croissance durable et la bonne gestion financière vont de pair. Elle a cité l’Irlande et le Portugal comme exemples positifs.

Par ailleurs, la chancelière a attiré l’attention sur le rôle de l’Allemagne en Europe, présentant son pays comme “une ancre de stabilité et un moteur de croissance”.

La situation de l’Allemagne est robuste, a estimé Mme Merkel, qui a assuré que le gouvernement allemand continuerait à soutenir des politiques budgétaires saines et à réduire le taux d’endettement.

1 commentaire sur “Sortir de la crise de la dette est long et difficile, selon Merkel”

Les commentaires sont fermés.