PSA annonce un repli de – 5,2 % de son chiffre d’affaires en 2012

PARIS, 13 février — Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a enregistré en 2012 un chiffre d’ affaires de 55,4 milliards d’ euros, en recul de 5,2 % par rapport à l’ année précédente, notamment du fait de la dégradation du marché automobile en Europe, a fait savoir mercredi matin l’ entreprise dans un communiqué sur ses résultats financiers 2012.

“Le chiffre d’affaires du Groupe atteint 55 446 millions d’ euros en 2012, en repli de – 5,2%”, révèle le document.

Commentant dans ce même document les résultats financiers de l’ entreprise, le président du Directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, souligne que “les résultats du Groupe en 2012 reflètent la détérioration de l’environnement dans le secteur automobile en Europe”.

Dans le communiqué, les indicateurs comptables accusent tous une dégradation entre 2011 et 2012.

On constate en premier lieu une chute du résultat opérationnel courant qui passe de 1 093 millions d’ euros en 2011 à – 576 millions en 2012.

“Ce résultat (chute du résultat opérationnel courant) est principalement dû à la division Automobile qui affiche une perte de – 1 504 millions d’ euros sur la période contre – 92 millions d’ euros en 2011, impactée par les baisses de volumes et la pression sur les prix”, explique le communiqué.

“Il reflète également la suspension de l’activité de vente de pièces détachées en Iran depuis le mois de février, ainsi que la déconsolidation de Gefco (filiale du groupe)”, poursuit le document.

Pour ce qui est des produits et charges opérationnels non courants, ils s’élèvent à – 4 122 millions d’ euros, contre – 417 millions en 2011, indique PSA.

En ce qui concerne les frais financiers nets, ils s’élèvent à 418 millions d’ euros, contre 329 millions en 2011, relève le communiqué.

“Cette augmentation s’explique notamment par l’impact du remboursement de l’emprunt d’Etat en 2011 qui a généré une reprise exceptionnelle de charges de 73 millions d’ euros au premier semestre 2011, par deux nouvelles émissions obligataires de PSA de respectivement 500 millions d’ euros en septembre 2011 et 600 millions d’ euros en avril 2012 dont les charges sont de 60 millions d’ euros sur 2012”, précise le communiqué.

Quant au résultat net, il ressort à – 5 010 millions d’ euros contre un profit de 588 millions en 2011, souligne le Groupe.

En dépit de résultats moroses, les dirigeants de l’ entreprise se veulent optimistes pour l’avenir, maintenant leurs prévisions pour l’ avenir.

“Malgré le contexte très difficile que traverse actuellement le Groupe, je suis extrêmement confiant dans la capacité des hommes et des femmes de PSA Peugeot Citroën, emmenés par le Directoire et son Président Philippe Varin, à véritablement tout mettre en œuvre, et à se battre, pour retourner cette situation et remettre le Groupe sur le chemin du redressement”, a expliqué dans le document Thierry Peugeot, le président du Conseil de surveillance de l’ entreprise.

De son côté, évoquant les mesures de restructuration mises en œuvre en 2012 ainsi que le rapprochement avec General Motors, le président du Directoire de l’ entreprise, Philippe Varin, a estimé dans le communiqué que les fondations du rebond du Groupe “sont posées”.

“Nous allons construire sur l’identité forte de nos marques et différencier leurs territoires clients, cibler davantage nos investissements, restaurer activement la profitabilité en Europe et bénéficier des investissements réalisés dans les marchés en croissance”, a-t-il prédit.

Comme il l’ avait indiqué début janvier, le Groupe prévoit bien “un repli du marché automobile en Europe en 2013 de l’ordre de 3 à 5 %”, mais entend bien accroître davantage ses parts de marché dans les zones où le marché automobile devrait poursuivre sa croissance cette année, “de l’ordre de 8 % en Chine, de 2 % en Amérique Latine et de 2 % en Russie”, conclut le document.