Pour la Deutsche Bank : l’euro à moins d’un dollar d’ici deux ans

C’est fort probable et d’ailleurs cela pourrait être beaucoup plus rapide lorsque l’on voit le mouvement actuel sur les changes. Mais je voulais juste vous inviter à regarder le prix de votre litre d’essence !!
Vous avez remarqué que, malgré la baisse des prix du pétrole, votre plein a augmenté ces dernières semaines ?
Pour deux raisons. La première c’est que les taxes ont été alourdies mais ce n’est pas la raison principale. La raison principale c’est la chute de l’euro. Plus l’euro baisse face au dollar, plus votre carburant acheté en dollar coûte cher… C’est l’effet de change négatif.
En clair, la baisse de l’euro c’est super mais cela a quelques effets secondaires… Et vous allez commencer à vous en rendre compte vu que nous ne produisons rien du tout ou presque et que nous importons tout. Les prix vont augmenter mais pas vos salaires ! Préparez-vous.
Charles SANNAT
Les banques prévoient à terme un euro à moins d’un dollar et un exode massif des capitaux européens.

D’après Deutsche Bank, 1ère banque d’Allemagne et numéro 2 mondial des transactions sur le marché des changes, la chute de l’euro va continuer : un euro s’échangera contre un dollar d’ici fin 2015 et ne vaudra que 0,85 dollar en 2017, rapporte la presse internationale.”Le volume des sorties de capitaux européens s’est même avéré plus important que prévu initialement. À présent, nous prévoyons la baisse de l’euro jusqu’à un dollar d’ici la fin de l’année en cours. Par ailleurs, la monnaie européenne poursuivra sa dépréciation pour ne s’échanger que contre 0,85 dollar vers 2017″, a estimé l’analyste de la banque allemande George Saravelos.

Selon les prévisions précédentes, la parité dollar-euro pourrait être atteinte d’ici fin 2016 et serait suivie par l’inexorable baisse de la monnaie européenne jusqu’à 0,95 dollar. Les experts estiment que les énormes excédents d’épargne européens conduisent à des sorties de capitaux parmi les plus importantes de l’histoire des marchés financiers.

“L’Europe va devenir le plus important exportateur de capitaux du 21e siècle”, conclut M.Saravelos.

Lire la suite : http://fr.sputniknews.com/economie/20150311/1015120486.html#ixzz3U6VsBzBD