Le Hamas achèterait des roquettes à Pyongyang

Les Coréens du Nord se préparent donc à livrer des armes aux Palestiniens, ce qui ne manquera pas de nourrir ce conflit meurtrier. Pour information, la Corée du Nord ne fait pas grand-chose sans l’aval de la Russie et de la Chine, ce qui fait penser que la Chine et la Russie souhaitent soutenir indirectement la résistance palestinienne alors qu’Israël est soutenue et armée par l’Occident en général et les États-Unis en particulier.

Cela veut dire que dans cette nouvelle guerre froide qui ne dit pas son nom, un nouveau front vient de s’ouvrir autour de la bande de Gaza… pour le moment, car ce conflit peut s’étendre à tout moment et la région s’embraser, ce qui est déjà le cas en Irak et en Syrie.

Charles SANNAT

MOSCOU, 27 juillet – RIA Novosti

Le mouvement islamiste palestinien Hamas mène des négociations avec la Corée du Nord en vue de l’achat de projectiles et d’équipements de communication, écrit dimanche le journal Telegraph, se référant à des sources au sein de renseignements occidentaux.

La transaction en question, négociée par l’intermédiaire d’une société commerciale libanaise, est évaluée à des centaines de milliers de dollars. Selon les renseignements, le Hamas a déjà versé la première tranche à Pyongyang et attend une première livraison d’armes.

Après 20 jours de tirs de roquettes sur Israël, le mouvement islamiste cherche à “réapprovisionner ses stocks de missiles”, précise la source.
Selon le journal, les activistes du Hamas ont à leur disposition des Qassam iraniens (portée maximale de 16 km), des Katioucha (portée maximale de 48 km), des roquettes M-75 et des M0302 syriens (portée maximale de 160 km). Le renseignement israélien évalue les arsenaux de roquettes du Hamas à 10 000 unités.

La coopération entre le Hamas et la Corée du Nord a cessé d’être secrète en 2009, lorsqu’un Il-76 transportant des armes destinées aux activistes palestiniens et au mouvement chiite libanais Hezbollah a été arrêté à Bangkok. 35 tonnes d’explosifs, de lance-grenades portatives et de missiles antiaériens portables démodés se trouvait à bord de l’appareil.

L’État hébreu mène depuis le 7 juillet l’opération Bordure protectrice dans la bande de Gaza en représailles à des tirs de roquettes par des islamistes du Hamas. Jeudi 17 juillet, l’armée a entamé la phase terrestre de l’opération. Selon les estimations palestiniennes, l’opération a fait plus de 1 000 morts à Gaza. Au moins 40 militaires israéliens et trois civils ont également trouvé la mort dans les hostilités, d’après le site officiel de l’Armée de défense d’Israël.

Source RIA Novosti ici