Plus d’instits dans le 93 et les contractuels ne sont pas comme il faut…

Cette vidéo de cette directrice d’école membre d’un syndicat enseignant pose tout de même de sérieuses questions à de multiples niveaux y compris financiers.

Qu’elle soit choquée qu’un architecte ayant eu son diplôme puisse venir enseigner en CP est choquant… Un architecte est légèrement plus diplômé qu’un instit ayant la licence et sait aussi bien lire et écrire. Il est important d’ouvrir l’Éducation nationale à d’autres profils qu’à des gens n’ayant connu QUE l’école dans leur vie, soit comme élève puis après comme enseignant.

Pourquoi personne ne veut aller enseigner dans ce département ?

Pourquoi ne forme-t-on pas les intervenants au moins en deux semaines et en fonction de la classe qu’ils vont gérer, le programme du CP n’étant pas le même que celui du CM2 ?

Pourquoi y a-t-il autant d’absentéisme…

Pour un élève, surtout dans les milieux défavorisés, rater son CP c’est à défaut d’une condamnation à l’échec scolaire à vie tout de même un bien mauvais départ. Ce sont donc des questions essentielles et un débat fondamental. Quelle école, quels moyens, quelle formation pour les enseignants, quelle ouverture de l’école vis-à-vis de l’extérieur.

Ce qui est sûr c’est qu’aucune intégration, aucune “pacification” de nos banlieues ne peut fonctionner sans une école de la République digne, efficace et ce n’est pas uniquement une question de moyens.

Charles SANNAT