MH17 : Ukraine, Malaisie et Pays-Bas ont pu s’entendre pour taire les causes du crash

Non, ce n’est pas possible… nous sommes tellement “démocrates” et Poutine est une telle ordure… vraiment, impossible, quoi que… Pour ceux qui ne l’auraient pas fait, je vous conseille de lire l’édito du jour.

Charles SANNAT

MOSCOU, 9 septembre – RIA Novosti

Il est possible que l’Ukraine, la Malaisie et les Pays-Bas se soient entendus pour ne pas dévoiler certains faits sur le crash du Boeing malaisien dans l’est de l’Ukraine, estime l’ancien agent de la CIA Ray McGovern.

“On a l’impression que l’Ukraine, la Malaisie et les Pays-Bas se sont entendus pour passer sous silence les preuves à leur disposition”, a déclaré Ray McGovern dans une interview accordée à la chaîne russe Rossia24.

“Pourquoi tout le monde garde le silence ? Je soupçonne que les USA et la Russie savent parfaitement ce qui s’est produit. Quant à Porochenko et ses conseillers – peut-être que oui, peut-être que non. J’ignore dans quelle mesure ils ont été informés sur ce que faisaient des systèmes antiaériens et des avions Su-25 dans la zone du crash”, a déclaré l’ex-analyste de la CIA.

“Nous avons besoin de réponses, et certainement pas de jouer à “celui qui ment le premier gagne”, estime McGovern. Ce dernier rappelle que quelques jours après la catastrophe, le secrétaire d’État John Kerry avait accusé la Russie de cette tragédie.

En commentant le crash de l’avion de ligne malaisien et les déclarations de Washington sur la présence de militaires russes en Ukraine, McGovern a mis l’accent sur les photos diffusées par le département d’État américain. “Les photos montrées, si elles sont réellement utilisées à titre de preuve, témoignent de la position délicate dans laquelle sont les agents du renseignement. Elles ne prouvent rien”, dit-il.

L’ex-analyste de la CIA est convaincu que les renseignements américains et russes disposent d’autres moyens bien plus efficaces. “Pourquoi les États-Unis ne peuvent-ils pas prendre certaines photos satellite, flouter certaines images s’ils veulent vraiment protéger certains paramètres, puis les rendre publiques ?”, souligne McGovern. “À mon avis, cela indique qu’ils n’ont rien de mieux que ces photos”, pense-t-il.

Source ici