Les prix du pétrole ne baisseront pas davantage

Au moment où j’écris ces lignes, le pétrole baisse encore de plus de 3 %, ce qui est très mauvais signe pour la santé de l’économie mondiale, car la baisse du pétrole n’est possible en termes de fondamentaux que parce que la demande est faible et la demande est faible parce que la croissance est faible (pour ne pas dire inexistante). Attention donc car un krach (celui du pétrole) peut en cacher un autre à venir (celui des marchés actions).

Les cours s’approchent dangereusement des 60 dollars et je pense que l’on va aller tester ces niveaux-là. Après l’on peut voir une remontée assez forte des cours qui permettrait de rejoindre les prévisions faites ci-dessous. Attendez encore un peu mais à 60 dollars le baril, je pense que l’on peut jouer la hausse.

Charles SANNAT

ALGER, 7 décembre (Xinhua) – Les prix du pétrole qui ont atteint des niveaux jamais aussi bas depuis quatre ans “ne baisseront pas davantage”, a indiqué dimanche à Alger l’expert algérien en pétrole Chergui Dgemoi, en précisant que de tels prix “vont être maintenus pendant encore six à huit mois”.

“Selon notre expérience, nous pouvons dire que les prix qui tournent actuellement autour de 70 dollars/baril ne vont pas descendre plus bas”, a estimé l’expert dans une déclaration à la presse en marge du Sommet Nord-africain du pétrole et du gaz qui se tient à Alger.

Pour l’expert, les raisons qui ont fait descendre les prix ; à savoir la baisse de la demande mondiale vont se dissiper d’ici six à huit mois, avec la reprise de l’économie mondiale.

De ce fait, les prix vont remonter à nouveau pour rattraper le niveau des 100 à 110 dollars/baril.

L’Algérie compte à hauteur de 96 % sur ses exportations d’hydrocarbures pour réaliser ses projets d’infrastructures de base et ses subventions de biens et services de large consommation. Des prix inférieurs à 100 dollars/baril entraîneraient des ralentissements dans le plan quinquennal 2015/2019, avaient estimé des experts algériens.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a décidé, lors de sa réunion ministérielle de novembre dernier, de maintenir sa production de brut au niveau actuel, ce qui fait plonger le prix du baril autour de 70 dollars, son niveau le plus bas depuis quatre ans.

1 commentaire sur “Les prix du pétrole ne baisseront pas davantage”

Les commentaires sont fermés.