Les policiers grecs menacent les représentants de l’UE et du FMI

C’est une information assez énorme relayée par l’Agence de Presse Reuters dont se fait écho Le Nouvel Observateur.

“Le principal syndicat de policiers en Grèce menace de réclamer des mandats d’arrêt contre les émissaires de l’Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) imposant la mise en œuvre de mesures d’austérité fortement impopulaires.”

“La Fédération de la police grecque accuse ces représentants des bailleurs de fonds internationaux de la Grèce de “chantage, tentatives de subrepticement abolir ou ronger la démocratie et la souveraineté nationale”.”

Dans la mesure où le pouvoir politique ne tient en Grèce que grâce à l’appui d’une répression féroce de l’ensemble des opposants du peuple… des hommes politiques sans la protection de la police auraient une espérance de vie à peu près aussi courte dans le climat actuel en Grèce qu’un pilote de la RAF durant la bataille d’Angleterre ou encore qu’un soldat américain le jour du débarquement, c’est-à-dire proche de zéro.

Sans le soutien des forces de police, la Grèce sera contrainte à une sortie de l’euro, sans doute en catastrophe. C’est donc une information capitale et il convient de suivre avec une attention toute particulière l’évolution de la situation.

Charles SANNAT

Lire l’article entier du Nouvel Obs à ce sujet !