SCOOP : menaces chinoises de guerre commerciale avec l’Europe !

BEIJING, 9 mai – La Commission européenne a soutenu mercredi la proposition d’imposer des droits punitifs sur les importations de panneaux solaires chinois, convaincue que ce geste permettra de protéger les intérêts économiques de l’Europe.

Mais la réalité pourrait être tout autre.

Les droits antidumping sur les importations de panneaux solaires chinois, qui entreront en vigueur une fois que la Commission européenne aura rendu publique sa décision dans le Journal officiel, seront compris entre 37 % et 68 %, selon les informations des médias.

Cette proposition a été faite après que l’Union européenne a accusé les entreprises chinoises de panneaux solaires de vendre leurs produits en Europe en dessous des coûts de production afin d’obtenir des parts de marché. Une plainte a été déposée par EU ProSun, une association représentant plus de 20 producteurs européens de panneaux solaires.

Cependant, beaucoup de ces entreprises ont simplement mal estimé la tendance sur le marché.

Début 2008, alors que l’industrie photovoltaïque mondiale était en pleine expansion, de nombreuses entreprises européennes ont signé des contrats d’approvisionnement à prix fixes avec des exportateurs chinois pour des durées allant jusqu’à dix ans, par crainte d’une augmentation des prix dans le futur.

Cependant, la crise de la dette souveraine a entraîné une diminution dramatique des subventions gouvernementales pour le secteur de l’énergie solaire en Europe, et les prix du silicium polycristallin ont largement baissé.

Le protectionnisme de l’UE a envoyé un mauvais message au monde des affaires, surtout à un moment où l’Europe continue de se débattre.

La Chine, deuxième plus grand partenaire commercial de l’UE, pourrait certainement contribuer à la sortie de récession de l’UE grâce à la force de sa demande. Le commerce bilatéral a atteint 168,16 milliards de dollars durant les quatre premiers mois de l’année, dépassant le volume du commerce de la Chine avec les États-Unis et celui d’avec le Japon.

Cependant, les droits punitifs risquent d’ouvrir la boîte de Pandore.

Selon l’étude de Prognos, institut de recherche indépendant, des droits antidumping de 60 % coûteraient à l’Europe 242 000 emplois et 27 milliards d’euros (35,5 milliards de dollars) au cours des trois prochaines années.

L’Alliance pour une énergie solaire abordable, coalition de plus de 450 entreprises photovoltaïques européennes, a qualifié la proposition de la Commission européenne d'”extrêmement perturbatrice”, estimant que cela causerait des dommages “irréversibles” à toute la chaîne de valeur de l’industrie photovoltaïque.

L’idée que la Chine acceptera des droits antidumping sans réagir est irréaliste.

La Chine ripostera, à moins que les deux parties s’assoient et ne trouvent un moyen d’éviter une guerre commerciale. Les taxes punitives ne feront que créer une situation perdant-perdant.

Agence de Presse Xinhua