Les Contrariens parlent aux Contrariens! Le lapin…

Voici mes amis le commentaire qui m’a sans doute le plus fait rire et de bon coeur depuis le début de cette aventure éditoriale.

Il nous a été envoyé par notre camarade contrarien Bruno Gonzalvez.  C’est très bien écrit, très drôle et fort sympathique. Je pense que cela va faire sourire beaucoup !

Allez régalez-vous car le lapin c’est vraiment excellent et celui de ma femme particulièrement quoi qu’en pense notre ami Bruno!

Charles SANNAT

 

Comment taire un tel commentaire ?
—————————————

Voila un édito comme je les aime, engagé, pertinent et percutant. Pourtant, je dois avouer qu’il m’a également fait sourire car notre ami Charles, qui prend si souvent sa femme à témoin (le sait-elle ?) vient pourtant de nous la présenter sous un jour… plutôt inattendu.

En effet, véritable Madame Columbo qu’on ne voit jamais mais dont on savoure de loin en loin les judicieuses réflexions, l’épouse de Charles semble avoir bien d’autres qualités. Et comme notre éditorialiste préféré est un homme généreux, le voila qui nous invite très aimablement à “goûter le lapin de sa femme”.

Charles… comment vous dire ?

Il n’y a pas si longtemps que ça, on appelait “lapin” une partie très précise (et très intime !) de l’anatomie féminine. D’ailleurs, en latin, l’aimable rongeur à grandes oreilles est appelé “cunniculus”, qui a donné en français le mot “con”, lequel désigne lui aussi le sexe féminin (avant même de qualifier de manière un peu brusque les individus aux performances mentales déficiantes). Et puisqu’on en est à l’étymologie, le “cunnilingus” a les mêmes origines, et je ne vous ferai pas l’affront de traduire.

Par conséquent, lorsque vous nous proposez de “goûter le lapin de votre femme”, je ne peux m’empêcher de vous remercier pour cette charmante attention mais j’aimerais savoir… Qu’en pense votre épouse ?