Le ministre grec des Finances appelle à un compromis commun avec les donateurs à Berlin

Les Grecs ont fait parvenir à nouveau un texte avec de nouvelles propositions aux autorités européennes qui ne veulent toujours rien entendre.
Je pense que le message est clair, acceptez toutes les souffrances que nous vous infligerons ou sortez de la zone euro.

L’intransigeance allemande est en réalité une demande qui ne dit pas son nom de sortie de la Grèce de la zone euro. En gros, soit la Grèce accepte tous les diktats allemands et l’Allemagne peut tolérer sa présence en zone euro, soit elle sort et à ce moment-là, cela va créer un précédent qui montrera que l’euro n’est pas irréversible.

Dans tous les cas, la Grèce est en faillite et ne pourra pas remonter la pente.

Charles SANNAT

BERLIN, 8 juin (Xinhua) – Le ministre grec des Finances Yanis Varoufakis a appelé à un compromis commun avec les donateurs pour résoudre la crise de la dette, ont rapporté lundi les médias allemands.

Selon un article du Spiegel Online, M. Varoufakis a estimé qu’une “solution développée, planifiée et agréée conjointement” devait être trouvée, à l’issue d’une rencontre lundi avec le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble.

“Ce sont des moments difficiles pour l’Union européenne et en particulier pour la zone euro”, a indiqué le ministre grec, ajoutant que c’était un devoir pour les hommes politiques élus d’assumer leur responsabilité à un haut niveau afin de parvenir à un accord.

“C’est d’une importance absolue pour l’intégrité de la zone euro, absolument essentiel pour l’Union européenne”, a-t-il insisté.

Par ailleurs, M. Varoufakis a estimé comme productive et amicale la conversation avec son homologue allemand.

“Nous avons une compréhension similaire du problème”, a-t-il assuré.

La réunion a été très utile pour consolider le processus de ces derniers jours et semaines, et pour parvenir à une solution définitive dans les négociations en cours, a conclu M. Varoufakis.

1 commentaire sur “Le ministre grec des Finances appelle à un compromis commun avec les donateurs à Berlin”

Les commentaires sont fermés.