Le chômage tue entre 10 000 et 20 000 personnes par an en France

“Une étude de l’Inserm met en évidence une “surmortalité très importante” chez les chômeurs, presque trois fois supérieure à celle des personnes qui ont un emploi…”

Cette surmortalité ne se retrouve ni chez les retraités (bien contents de ne plus avoir à supporter les affres du monde du travail) ni chez ceux qui ont volontairement choisi de ne pas travailler (et pour cause, lorsque l’un des conjoints gagne bien sa vie, l’autre peut faire le choix de ne pas travailler sans redouter misère et précarité).

Bref, le chômage c’est évidemment un coût humain très fort, c’est aussi un coût médical très important et qui pèse sur la collectivité.

Comme nous le rapporte cet article de France télévision, “dans son plan de lutte contre le chômage de longue durée, présenté début février, François Rebsamen (ministre du Travail et de l’Emploi) prévoyait, en outre, de renforcer la possibilité de déclencher un bilan de santé du demandeur d’emploi dans le cadre de son accompagnement”…

Il ne faut pas que vouloir sanctionner les chômeurs car être au chômage c’est fondamentalement une grande souffrance.

Charles SANNAT

Source ici

 

1 commentaire sur “Le chômage tue entre 10 000 et 20 000 personnes par an en France”

Les commentaires sont fermés.