La France suspend la livraison de son premier porte-hélicoptères Mistral à la Russie

Sous la pression de nos alliés de l’OTAN au premier rang desquels nous trouvons nos grands “zamis les Zaméricains” et à quelques heures du sommet de l’OTAN, la France a décidé de renier un engagement commercial en “suspendant” la livraison du 1er navire de guerre Mistral dont nos clients russes devaient prendre possession dans les tous prochains jours.

On a beau se rassurer côté russe en expliquant que “suspension” ne veut pas dire “annulation”, il n’en demeure pas moins que nous pouvons sans grand risque tirer un trait sur la politique d’indépendance française puisque notre alignement sur les intérêts américains devient total.

Hollande est même prêt à engager notre armée… en Irak pour faire le boulot que l’armée US a brillamment raté ces 8 dernières années.

Les pressions que notre pays subit de la part de nos grands amis n’ont plus rien d’amical et la France, empêtrée dans des difficultés économiques sans nom, a perdu toute possibilité de se défendre. Nous sommes à la merci de la finance anglo-saxonne. Nous sommes sous domination et occupation économique américaine.

Charles SANNAT

PARIS, 4 septembre (Xinhua) – La France a annoncé mercredi suspendre provisoirement la livraison de son premier porte-hélicoptères Mistral à la Russie qui devait être livré en octobre, a annoncé mercredi la présidence dans un communiqué.

“Le président de la République a constaté que, malgré la perspective d’un cessez-le-feu qui reste à confirmer et à être mis en œuvre, les conditions pour que la France autorise la livraison du premier BPC (bâtiment de projection et de commandement) ne sont pas à ce jour réunies”, est-il expliqué dans le document de l’Élysée.

“Les actions menées récemment par la Russie dans l’est de l’Ukraine contreviennent aux fondements de la sécurité en Europe”, poursuit le communiqué.

Cité par l’agence de presse officielle russe Itar-Tass, le vice-ministre russe de la Défense, Iouri Borissov, a réagi en indiquant que “le refus à ce contrat ne sera pas une tragédie pour (la Russie) en matière de plan de réarmement”.

De son côté, la porte-parole du département d’État américain, Jennifer Psaki, a salué dans un e-mail une “sage décision” de la part de la France.

L’annonce de la suspension du contrat est intervenue à la veille de l’ouverture d’un sommet de l’Otan à Newport (Royaume-Uni) en partie consacré à la crise ukrainienne, auquel participent une soixantaine de chefs d’État et de gouvernement, dont Barack Obama et François Hollande.

Par ailleurs, l’Union européenne prépare de son côté de nouvelles sanctions contre la Russie compte tenu de l’aggravation de la situation en Ukraine, ce qui place Paris dans une situation délicate dans sa relation commerciale militaire avec Moscou.

La suspension du contrat a suscité des critiques dans l’opposition, à l’instar de la députée UMP Valérie Pécresse qui a déclaré jeudi matin sur France Info avoir l’impression que la France “cède à la pression de ses alliés”.

“Si l’annonce du président se concluait par l’arrêt de la construction, ce seraient des centaines d’emplois qui seraient mis en difficulté”, a pour sa part estimé Jean-Marc Perez, secrétaire adjoint du syndicat FO, cité par la presse française.

La France a signé en 2011 avec la Russie un contrat de 1,12 milliard d’euros pour la construction de deux porte-hélicoptères, le Vladivostok et le Sébastopol. Le premier devait être livré en octobre de cette année et le second en 2015.

 

1 commentaire sur “La France suspend la livraison de son premier porte-hélicoptères Mistral à la Russie”

Les commentaires sont fermés.