« Économiste : expert qui saura vous expliquer demain pourquoi ce qu’il a prévu hier ne s’est pas passé aujourd’hui !! »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Patrick Artus, directeur de la recherche Natixis, était l’invité de Stéphanie Antoine sur France 24. Vous trouverez la vidéo en lien afin de pouvoir vous aussi revoir ce moment de semi-vérité, ce qui est déjà un immense progrès.

Patrick Artus reste un économiste “ligne Maginot” ou, si vous préférez, un économiste qui reste dans la ligne officielle et admise aussi bien par le système que par ses pairs.

Ce qui est passionnant dans son intervention sur France 24 au sujet de son dernier livre, c’est que l’on commence à se rendre compte partout que même les penseurs “ligne Maginot” sont obligés, une fois la ligne Maginot manifestement contournée et Paris occupé, de reconnaître que cette ligne ne servait à rien.

Nous arrivons à ce moment fantastique où les faits ne peuvent plus être cachés !!

C’est ce moment particulier que nous commençons à vivre. D’ailleurs, les articles « pessimistes » fleurissent comme les feuilles au printemps ou quelque chose comme ça !! D’ailleurs, à ce rythme, je ne sais pas ce que je vais pouvoir faire… (Je plaisante.)

Bref, revenons à Patrick. Patrick Artus a appelé son dernier ouvrage Croissance zéro, comment éviter le chaos ?.

Voilà un titre passionnant… J’adore, franchement. Bon, croissance zéro, c’est à peine pessimiste, et c’est du vu et revu mais il fait fort Patou en rajoutant la petite phrase « Comment éviter le chaos ? »… Ouaaaah, Patou, là, tu vas loin, trop loin même… (Bon, sur France 24, ils n’ont pas repris cette partie-là, il faut quand même maintenir le mouton au calme pour la tonte.) Carrément apocalyptique le type qui s’occupe de l’économie chez Natixis… Comment éviter le chaos…

Bon, de vous à moi, ce n’est pas en lisant son bouquin que vous apprendrez comment éviter le chaos… De toutes les façons, en termes collectifs, nous faisons tout pour mettre en place justement les conditions du chaos et il n’y a aucune raison d’espérer et encore moins lorsque vous voyez la « grandeur » de Mamamouchi 1er qui visite Saint-Martin, l’un des seuls territoires de France où la loi (fiscale) ne s’applique pas (je sais, j’y ai vécu et je vous assure que c’est, comment dire, assez différent, hahahahahaha).

Non, si vous voulez éviter le chaos mes amis, il va falloir vous y prendre par vous-même et tout seul, comme des grands. Évidemment je fais allusion au très célèbre PEBC (dans notre communauté de contrariens), le Plan épargne boîte de conserve, qui est une image de ce qu’il faut pour se préparer à un monde où la croissance sera de zéro, où l’homme-salarié sera devenu obsolète comme le travail qui, pourtant, sous-tend toute la répartition de la richesse en ce bas monde.

Préparez donc au mieux les moyens de votre résistance économique et de votre autonomie tant que vous pouvez encore le faire et que vous avez quelques moyens financiers.

N’oubliez pas, mes amis, votre PEL qui n’est pas votre Plan épargne logement mais les 3 paramètres de votre liberté et de votre responsabilité personnelle.

Votre Patrimoine.

Votre Emploi.

Votre Localisation.

C’est maintenant qu’il faut non pas forcément tout changer (quoique vous feriez mieux) mais en tout cas d’initier une véritable réflexion sur le sens de la vie, du travail, sur le poids des habitudes ou des conditionnements éducatifs. Bref, soyez libres et acteurs de votre propre destin.

Petit résumé rapide pour ceux qui ne peuvent pas regarder la vidéo d’Artus dans les transports !!

« Nous sommes entrés dans l’ère de la stagnation séculaire. Pas de croissance par la démographie.

Croissance par la productivité et le progrès technique malheureusement, il n’y a plus de progrès technique et en France actuellement les gains de productivité sont de zéro alors que la productivité horaire française est plus élevée que la productivité américaine par exemple, mais ce phénomène est général.

Pour lui Internet n’est pas forcément un progrès car si cela change les processus cela ne change pas le produit en lui-même, une voiture connectée reste avant tout une voiture. »

« La croissance de long terme serait donc de 1 pour l’Europe, 2 pour les USA et 3 ou 4 pour la Chine.

Mais sans croissance et sans gain de productivité, alors il n’y aura aucun revenu supplémentaire pour financer les besoins du type sécu, vieillesse etc.

Conflit de répartition et baisse du pouvoir d’achat sauf à changer complètement la vision de la société… »

Patrick Artus : Est-on entré dans l’ère de la croissance faible, voire nulle ?

Enfin je vous livre ici le résumé de France 24 car j’adore la peur qui se lit entre les lignes.

« Les taux de croissance élevés des années d’avant crise – les 5 % de croissance des Trente glorieuses – appartiennent-ils à un temps définitivement révolu ? “La seule évocation d’une telle éventualité nous remplit d’effroi”, affirme Patrick Artus, le chef économiste de Natixis, dans Croissance zéro, un essai co-écrit avec Marie Paule Virard (éd. Fayard). Il est l’invité de Stéphanie Antoine.
“Si nous sommes dans un environnement à 1 % de croissance”, avance-t-il, “un jeune qui va renter dans le monde du travail aura la perspective d’avoir tout au long de sa vie le même pouvoir d’achat”. »

N’ayez pas peur

Laissez la peur à ceux qui n’ont pas compris. Laissez la peur aux doux rêveurs qui se demandent comment ils feraient pour vivre sans aïe-Pad et préparez-vous à la vie d’après dès maintenant et c’est le meilleur conseil que je puisse vous donner.

J’ai reçu un mail « fort sympathique » (ironique ) d’un lecteur m’expliquant que depuis le temps que je prévoyais l’effondrement, il ne voyait toujours rien.

Lui ne voit rien car il ne veut pas voir. Si vous regardez attentivement, tous les signes sont pourtant, hélas, bien présents (et non ce n’est pas réjouissant).

Pour le moment, le krach obligataire a été enrayé lors de la dernière séance uniquement parce que, dans l’urgence, les banques centrales sont massivement intervenues pour calmer la situation qui partait assez logiquement en vrille. Se posent deux questions. Vont-elles pouvoir tenir dans la durée (les banques centrales) ou feront-elles comme la banque centrale suisse et sa déroute en rase campagne avec l’abandon de la défense du franc suisse du jour au lendemain ?

Deuxième question, si elles tiennent – car si elles ne tiennent pas, seuls votre potager, votre PEBC et vos pièces d’or vous sauveront du chaos –, cela mettra définitivement fin à toute possibilité de normalisation de la politique monétaire et ce sera la fuite en avant dans l’impression de liquidités et de monnaie et des taux pour toujours négatifs. Ce sera l’euthanasie de tous les rentiers, or ne pensez pas aux riches rentiers, on s’en fiche, pensez aux millions de retraités dont les pensions sont versées uniquement grâce aux rendement des placements… Vous verrez d’ailleurs que dans ce cas, que vous soyez pour la retraite par capitalisation – avec des taux négatifs c’est pas gagné – ou pour la retraite par répartition – quand il n’y a plus rien à répartir c’est pas gagné non plus –, aucun système n’est viable lorsque la démographie est déclinante.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

« L’Assemblée nationale est toujours otage de Thomas THÉVENOUD qui est toujours député. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

(Pour protester pacifiquement et avec humour, n’hésitez pas à reprendre cette formule en bas de tous vos mails, de vos articles ou de vos publications, il n’y a aucun droit d’auteur !!)