Centrale nucléaire du Blayais : 118 personnes évacuées du bâtiment réacteur n°4

Oui le nucléaire c’est véritablement dangereux. N’imaginez pas que tous les risques soient maîtrisés et le problème c’est qu’en cas d’accident majeur, qui ira réparer ou stopper les fuites ?

J’ai bien une idée, nous pourrions par exemple constituer une “réserve” sur le modèle de l’armée. Y seraient affectés tous les défenseurs corps et âmes du nucléaire et ces derniers seraient désignés d’office pour verser du sable sur un réacteur en fusion…

N’oubliez pas, n’oublions pas que nous avons 58 réacteurs vieillissant dans notre pays. Évidemment que nous avons besoin d’électricité, tel n’est pas le sujet. Le véritable sujet ce sont les risques qui pèsent sur notre nation, et compte tenu de la géographie française, un réacteur nucléaire qui explose peut signifier tout simplement la fin de la France en tant que nation. Cela n’est pas anodin et il ne sert à rien de comparer un risque individuel, comme un accident de voiture, avec un risque collectif, comme la contamination totale de notre pays…

Centrale nucléaire du Blayais : 118 personnes évacuées du bâtiment réacteur n°4

“Un taux de radioactivité trop élevé a entraîné l’évacuation d’un bâtiment réacteur

Conformément aux procédures, les 118 personnes qui travaillaient dans le bâtiment réacteur, actuellement à l’arrêt pour permettre la troisième visite décennale, ont été évacuées.

Le chantier à l’intérieur du bâtiment réacteur responsable du déclenchement des balises a été identifié. C’est une défaillance dans le confinement de ce chantier, avec un arrêt de la ventilation qui permet de maintenir le sas en dépression, qui a provoqué l’augmentation du taux de particules radioactives dans l’air ambiant.

Pendant une dizaine de secondes, ce taux est monté à 500 becquerel par mètre cube. Le taux minimum pour une action médicale sur le personnel de la centrale est normalement de 1 000 becquerel par mètre cube.”

Voilà la réalité du nucléaire. Tant que tout va bien, tout va bien, mais une fois le contrôle de la situation perdu… il n’y a plus rien à faire et ce n’est qu’une question de temps pour que nous perdions le contrôle d’un réacteur.

Charles SANNAT

http://www.sudouest.fr/2015/06/18/centrale-nucleaire-du-blayais-118-personnes-evacuees-du-batiment-reacteur-n-4-1955689-2780.php