“C dans l’Air”… mieux vaut ne pas avoir d’assurance vie !!

Comme vous pourrez le voir dans cette émission de “C dans l’Air” du 15 octobre, on commence enfin à parler des dangers de l’assurance vie libellée, pour la grande majorité des contrats, en obligations d’États surendettés. Alors comme cette intervenante que je vous laisse découvrir, la décision à prendre est assez facilement compréhensible. “Je n’ai plus d’assurance vie” déclare-t-elle au détour de la conversation.

Des propos à méditer pour toutes celles et ceux qui hésitent encore à prendre des décisions fermes dans la réallocation de leur patrimoine.

Vous pouvez toujours ne rien faire, mais ne vous leurrez pas : à un moment ou un autre, vous perdrez tout ou partie de votre épargne.

Charles SANNAT

Résumé de l’émission : “Nouvelle étape pour le marathon budgétaire. Après la présentation du projet de loi de finances en Conseil des ministres il y a deux semaines, le texte est arrivé hier dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Et la bataille s’annonce serrée autour de ce Budget 2015, jugé irréaliste et laxiste par l’UMP, alors que les frondeurs socialistes dénoncent son austérité. D’ici au vote, les discussions seront animées, sous la pression de l’opposition, d’une partie de la majorité mais aussi de Bruxelles.

Examiné depuis hier par les députés, le projet de loi prévoit un tour de vis conséquent avec 21 milliards d’économies pour l’an prochain, 50 milliards sur trois ans. Avec dans le détail, le gel des salaires dans les administrations devrait rapporter 1,4 milliard d’euros, la baisse de dotation aux collectivités locales 3,7 milliards et la baisse des dépenses de l’État 7,7 milliards. En outre, 9,6 milliards d’euros d’économies devraient venir de la Sécurité sociale, qui fait l’objet d’un texte spécifique. Il est par ailleurs prévu que certaines charges augmentent, comme la taxe sur le gazole (+ 2 centimes par litre) ou la redevance TV (+ 3 euros).

D’un autre côté, des cadeaux seraient faits aux ménages et aux entreprises : 3,2 milliards de baisses d’impôts (avec notamment la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu), élargissement du CICE… “Si on est trop dur, on plombe la reprise. Et si on ne fait pas assez, on est laxiste. 21 milliards, c’est le bon calibrage. C’est un budget sérieux”, a résumé le ministre des Finances, Michel Sapin, alors que la France est critiquée de toute part depuis quelques jours.

Mais ce “bon calibrage” – qui conduit à repousser l’objectif des 3 % de déficit public à 2017 – suscite en Europe une avalanche de réactions. En début de semaine, l’Eurogroupe a mis en garde le pays. “Le projet de loi 2015 est assez loin de l’objectif”, selon Jeroen Djisselbloem, le président de l’eurogroupe. L’agence de notation S&P a émis également des doutes, quand la Commission européenne a, elle, déjà jugé que la copie rendue, ce mercredi, par le gouvernement est “inacceptable”. Alors Bruxelles retoquera-t-elle le budget de la France ? Elle a deux semaines pour l’examiner en détail.”

http://youtu.be/_t64vNnPZNk