ALERTE météo : vigilance orange sur les marchés

Le lundi 27 janvier 2014, il y a un peu plus d’une semaine, j’attirais l’attention des lecteurs du Contrarien Matin sur les risques de baisse importante des marchés financiers après avoir indiqué, dans les perspectives économiques 2014, dès la fin novembre 2013, que le premier semestre de l’année en cours risquait de voir se produire un krach boursier.
J’attirais également leur attention sur un véritable changement de climat perceptible sur les marchés avec des investisseurs nettement moins « optimistement béats » qu’en 2013.
Vous trouverez en lien cet article de la semaine dernière intitulé « Krach or not crac ? » et dont l’analyse reste valable. Je vous conseille, pour ceux qui ne l’auraient pas lu, d’en prendre rapidement connaissance afin de comprendre ce qui se joue entre politique des banques centrales et crise dans les pays émergents.

À quel problème sommes-nous confrontés ?

Il faut avoir bien présent à l’esprit que si la FED en particulier et les banques centrales en général inondent le monde de liquidités presque illimitées, il n’en demeure pas moins que cet argent n’est pas donné. Cet argent, presque gratuit certes, est simplement prêté aux banques et autres investisseurs qui doivent le rembourser.
Or la FED est en train de réduire, et de façon plutôt rapide, ses injections de liquidités, ce qui met progressivement un terme à la spéculation effectuée avec cet argent prêté gratuitement. Cela signifie qu’il n’y a plus, ou moins, d’argent pour continuer ce petit jeu et continuer à faire monter le prix des actifs artificiellement. Conséquence logique : les investisseurs se précipitent tous au même moment hors des marchés financiers car, pour ne pas constater de pertes trop sévères, il faut savoir quitter le navire à temps et surtout ne pas être le dernier.
Il est à noter que dans ce contexte l’or profite, ce qui est rarissime de la baisse des marchés. Là aussi la raison est assez simple. Les investisseurs ont joué tout au long de l’année 2013 la hausse des marchés boursiers et ont boudé le marché de l’or. Résultat, il n’y a pas d’or à vendre pour éponger des pertes boursières, en revanche il y a des gains boursiers à placer ailleurs en essayant de les sécuriser en plus sur un actif qui a subi une très forte correction (presque 38 %) en 2013.
Résumons :
1/ Les marchés boursiers ont pris 30 % de hausse en 2013.
2/ L’or a baissé de 38 % en 2013.
3/ Il y a de moins en moins de liquidités pour assurer des bénéfices boursiers en 2014 en raison de l’arrêt progressif mais rapide des QE de la FED (injection d’argent gratuit).
4/ Les indices économiques sont désastreux. L’ISM chute de presque 7 points aux USA, ce qui est sa plus mauvaise performance depuis… 30 ans ! En Chine, tout montre que l’activité économique ralentit fortement et que la récession se profile à nouveau… (je vous mets deux liens pour vous illustrer et expliquer ce sujet).
Conclusion
Les indices étaient au plus haut, l’or au plus bas. Il est sans doute plus que pertinent de suivre le sens des marchés et de quitter des positions boursières ou de les réduire fortement pour migrer sur le métal jaune, car il semble se profiler une rotation des actifs (phénomène signifiant que les investisseurs passent d’un actif à l’autre, en l’occurrence de la Bourse aux métaux précieux).
Pour ceux qui ne souhaitent pas couper leur position boursière… vous prenez des risques mais c’est votre problème ! Le potentiel de hausse est évidemment beaucoup plus faible que le potentiel de baisse, mais dans ce cas couvrez-vous avec des trackers qui reproduisent une performance inverse en cas de baisse comme le BX4 sur le CAC 40 comme je l’évoquais il y a plus d’une semaine (déjà plus de 10 % de gains…).
Surveillez attentivement la situation des banques car, en cas de krach, cela va laisser des traces importantes dans des bilans déjà plus que très fragiles et l’on pourrait assister à un retour très rapide du risque systémique.
À ce stade, il est trop tôt pour dire avec certitude si la FED a décidé définitivement de stopper toutes ses interventions monétaires en finalement laissant faire le grand nettoyage économique, auquel cas le krach sera monumental et fera passer la crise de 2008 pour une promenade de santé, ou si la FED va tenter de piloter un atterrissage le moins violent possible des bulles financières (actions et obligations), auquel cas nous aurons une tendance fortement baissière mais avec des remontées puisque dans ce cas les banques centrales peuvent encore annoncer des baisses de taux d’intérêt (BCE) ou ralentir la réduction des injections de monnaie, voire les reprendre partiellement (la FED).
De plus, les profits des entreprises sont plus qu’en demi-teinte, ce qui devrait encore plus inciter à la prudence puisque les perspectives de bénéfices ne sont pas au rendez-vous.
Dans tous les cas, l’année 2014 sera mauvaise pour les indices boursiers et je vous invite dès maintenant à prendre vos précautions et à sécuriser votre patrimoine.
Dans tous les cas, vous assisterez à un retour de la volatilité avec de fortes baisses… mais aussi de forts mouvements de hausse ! On constatera une forte augmentation du VIX, indice mesurant la volatilité également surnommé l’indice de la peur ! Pour en savoir plus sur ce sujet, vous avez un lien ci-dessous. Ce qui est important c’est de toujours essayer de dégager la tendance de fond.
Sous-pondérez les actifs financiers (actions/obligations), surpondérez les actifs tangibles (métaux précieux comme l’or et l’argent), débancarisez au maximum.
Retenez donc qu’il ne faut pas (encore) sombrer dans un pessimisme total, mais que la période de l’optimisme béat semble révolue. Soyez donc prudent, vigilant et attentif.
Restez à l’écoute. Abonnez-vous gratuitement au Contrarien Matin (www.lecontrarien.com ) pour rester informé.
Charles SANNAT
Article de la semaine dernière pointant les risques réel de krach financier http://www.lecontrarien.com/krach-or-not-crac-27-01-2014-edito
Article d’aujourd’hui évoquant plusieurs sujets comme le plafond de la dette mais aussi l’indice ISM américain qui explique la baisse d’hier sur les marchés notamment à Wall Street http://www.lecontrarien.com/the-plafonds-de-la-dette-le-retour-04-02-2014-edito
Article de l’édition du jour du Contrarien Matin concernant la baisse de l’activité manufacturière en Chine au bord de la récession économique http://www.lecontrarien.com/chine-lida-du-secteur-manufacturier-recule-a-505-en-janvier-04-02-2014-chine
Article de fond donnant une explication parfaitement compréhensible de la volatilité et de sa mesure à travers l’indice VIX http://bourse.lesechos.fr/forex/infos-et-analyses/vix-l-indice-de-la-peur-et-les-risques-systemiques-pour-le-marche-948340.php